Entre désespérance et confiance, conscience du pire et espoir définitif. Ce sont des sentiments que chacun à du éprouver et que traduit ce beau texte. Reste le raisonnement politique, l'expérience historique, qui justifient la confiance conservée et convient à l'action.  LFAR 

 

Guy Adain photoNos ancêtres ne sont plus les Gaulois ? Ils l’étaient autrefois, mais les chefs des tribus d’aujourd’hui en décident autrement ! Et pourtant, jusqu’alors, je me sentais bien Gaulois, peut être pas de pure souche, mais au moins par l’esprit gaulois et le goût des gauloiseries… Je l’ai toujours revendiqué et mes ancêtres aussi. Pour le reste, j’étais aussi un peu Barbare, un peu Vandale et à l’occasion, Franc quand je le pouvais !

Grâce à Cloclo (Clovis/Clotilde), je suis devenu catholique, un peu Romain, mais pas de trop quand même ! Sujet royaliste de nos bons rois jusqu’en 1789 ; pas trop ébloui par les Lumières. Moi non plus je ne chantais pas La Marseillaise. (Peut-être plus PSG qu’OM !) Plutôt Textile que Sans-culotte, en restant Chouan, je me suis fait génocider. Le Royaume de France a disparu, d’abord le Royaume et la France ensuite. Il n’est resté que la République ! De Dames et Messieurs, nous sommes devenus Citoyens, Citoyennes et bientôt de genre indéfini ! A cette époque, nos ancêtres étaient encore gaulois. Et puis, tout c’est accéléré, la grande France de Dunkerque à Tamanrasset s’est mis à rétrécir. Le climat change et s’humidifie, la jungle progresse et envahit Calais, transformant notre Jardin à la Française en Brousse, puis en Bled…

D’accord il ne faut pas être catastrophiste et voir le mal partout, et pourtant « Rien ne va plus », si la France n’est pas morte, elle a déjà la rigidité cadavérique. Pour demain, il ne s’agira plus de guérir mais de ressusciter ! L’on peut garder un peu d’espoir en étant croyant, très croyant même…En espérant en La Divine Providence et en attendant le miracle ! Car nous en sommes bien là ! Il y eut un temps où l’on a pu dire : « Tout est perdu, fors l’honneur » ; aujourd’hui c’est bien pire, l’honneur est en passe de sombrer avec le reste ! Nous ne serons pas nombreux pour livrer le dernier baroud d’honneur. Et c’est bien l’Honneur qui nous sauvera, plus rien d’autre n’est envisageable, que la Fierté et l’Honneur ! Notre drapeau, nos idées, sont sacrés, nous tâcherons de rester debout jusqu’à la fin en affichant crânement notre devise : « S’en fout la Mort » !

Je ne vois pas d’autre solution que de rester droit dans ses bottes et de refuser la peur, les plus agressifs de nos ennemis se veulent martyrs, nous, nous irons plus loin encore ; la France mourra peut-être mais elle ressuscitera et nous avec ! Ils prônent le Djihad, nous l’immortalité !

Soyons confiants, fiers et heureux d’être le petit nombre. Je suis heureux d’écrire cela et j’espère que vous serez heureux de le lire.  •

Guy Adain

La Couronne

 

Tribune de royalistes * Nous ne laisserons pas l'âme et l'honneur de la France disparaître - LAFAUTEAROUSSEAU

Entre désespérance et confiance, conscience du pire et espoir définitif. Ce sont des sentiments que chacun à du éprouver et que traduit ce beau texte. Reste le raisonnement politique, l'expérience historique, qui justifient la confiance conservée et convient à l'action. LFAR Nos ancêtres ne sont plus les Gaulois ?

http://lafautearousseau.hautetfort.com