blogmonseigneurlecomtedeparis

7 août 2017

Nos politiques annoncent chaque jour de nouvelles catastrophes en tentant d’en dissimuler la portée, souriant béatement pour cacher leur fièvre. Pour faire croire au peuple que l’on peut changer la donne, on prône tout et n’importe quoi : on met en place une réglementation stupide, on invente des normes si tatillonnes qu’elles en deviennent stériles. on légifère sur les battements de paupières, on tétanise l’esprit d’entreprise on totalitarise la moindre étincelle de vie. Pareils échafaudages sont enseignés à l’ENA par des maîtres qui les ont appris lorsqu’ils y étaient eux-mêmes élèves. Pour ce qui est de l’essentiel, les hommes, les femmes, les familles… Circulez, il n’y a rien à voir ! Au lieu de les aider, de leur indiquer des choix de vie, on les plume sans l’ombre d’une hésitation. Sommes-nous devenus de simples machines à sous pour nos dirigeants ? Pourquoi nient-ils notre soif de justice et de liberté? Pourquoi détruisent-ils nos besoins d’entreprendre, de travailler, de vivre et de transmettre ?

 Malgré quelques embellies aussi rares qu’artificielles, le chômage de masse ne cesse d’augmenter depuis quarante ans. Comment ne pas se mettre à la place de ces hommes et de ces femmes privés d’emplois, mis à l’écart de la vie active, ce qui signifie bien souvent à l’écart de la vie elle-même. Qui peut ignorer l’humiliation et l’angoisse qu’aucun RMI ou RSA ne pourra faire taire ? Nos gouvernants sont incapables de mener une politique efficace pour l’emploi, en revanche ils savent très bien créer des taxes. Impôts, redevances, contributions, malus, prélèvements, TVA, cotisations, assujettissements. .. « Le jour est proche où nous n’aurons plus que l’impôt sur les os » disait Michel Audiard. Qui ne perçoit pas que, derrière la fiscalité nécessaire et utile, il existe une volonté toute politique d’atomiser le corps social ? Serait-ce pour mieux fragiliser ses membres, isolés et donc impuissants face à une Administration aussi anonyme que redoutable?

 

armes-du-comte-de-paris

Monseigneur le comte de Paris, de jure Henri VII de France

« La Royauté de l’Homme », aux presses du Châtelet

Source :

Mgr le comte de Paris: "Nos politiques prônent tout et n'importe quoi" - Le blog de La Couronne

Nos politiques annoncent chaque jour de nouvelles catastrophes en tentant d'en dissimuler la portée, souriant béatement pour cacher leur fièvre. Pour faire croire au peuple que l'on peut changer la donne, on prône tout et n'importe quoi : on met en place une réglementation stupide, on invente des normes si tatillonnes qu'elles en deviennent stériles.

http://www.la-couronne.org