José Ureta
José Ureta

16 oct. 2017

À l’occasion du centenaire de la dernière apparition de la Sainte Vierge à Fatima, Portugal, le 13 octobre 1917, la Fédération Pro-Europa Christiana a organisé la conférence : « De La Salette à Fatima, un message de tragédie et d’espérance pour la France et pour le monde » le jeudi 12 octobre à l’église Sainte Thérèse, Creutzwald, par José Ureta, conférencier et directeur de la Fondation Roma, au Chili. En deux mille ans d'histoire de l'Église, il n'y a jamais eu une chaîne aussi longue et cohérente d'apparitions mariales que celle qui va de La Salette à Fatima. À la différence de la plupart des apparitions mariales précédentes, d'une portée locale et d'un caractère avant tout spirituel, les messages de la sainte Vierge tout au long de cette série s'adressent au monde entier et concernent les affaires du monde et celles de l'Église, leur donnant une dimension forcément universelle. Bien que la croyance dans les révélations privées ne soit pas nécessaire au salut -- contrairement à la foi dans la Révélation publique -- il serait imprudent de négliger ce que Dieu a voulu nous communiquer sur notre temps et cela d'autant plus que, pour rehausser l'importance de ces communications, Il a voulu se servir rien moins que de la sainte Vierge, Reine des prophètes, pour le faire. Quelles preuves avons-nous de la véracité historique de telles apparitions ? Quelle adhésion doit-on leur donner ? Quelles conséquences en extraire ? Quels fruits spirituels en recueillir ? Voilà les enjeux d'un message de tragédie et d'espérance devant un horizon qui s'assombrit dans les domaines culturel, social, géopolitique et religieux. Un message qui a comme point d'orgue la promesse de Marie : « À la fin, mon Cœur immaculé triomphera ! »