madame-la-comtesse-de-paris

 Blog de la Couronne

 

15 Nov 2017

 

Sur celle qui a fêté le 31 Octobre dernier 33 ans de mariage avec le chef de la Maison de France, beaucoup de choses ont été écrites, notamment au sujet des titres qu’elle a portés et qu’elle porte aujourd’hui. Il est temps de mettre fin à certaines « vérités proclamées » qui ne sont que des mensonges grossiers, facile à démonter. Pour ce faire, je tiens à remercier tout particulièrement Monseigneur le comte de Paris et duc de France pour les réponses qu’Il a bien voulu m’adresser pour la rédaction de cet article. Grâce à Monseigneur et à Ses réponses, beaucoup de doutes pourront être levés puisque les réponses ont été puisées « à la source ».

 

Micaëla Anna Maria del Pilar Cousino (Quiñones de Léon) est née le 30 Avril 1938 à Vichy (Allier) est la fille de Luis Maximiliano Cousiño y Sébire, et de Son Excellence Doña Anne Marie Antoinette Maria Micaëla (dite Antonia) Quiñones de Léon y Bañuelos, 4ème marquise de San Carlos et grande d’Espagne (dernière qualité qui justifie le prédicat de Excellence). Contrairement à ce qui est affirmé sur de (trop) nombreux sites internet : la princesse Micaëla n’est pas une « fille naturelle reconnue » (ce qui signifie qu’elle est née hors le mariage de ses parents), mais bel et bien une « fille légitime » (née dans le mariage de ses parents), puisque M. Cousino et S.Exc. la marquise de San Carlos se sont mariés le 9 Juin 1922 à Paris 8ème (soit 16 ans avant la naissance de la princesse Micaëla). Voici la transcription littérale de leur acte de mariage :

 

« Le neuf juin mil neuf cent vingt-deux à quinze heures dix minutes, devant Nous ont comparu publiquement en la maison commune : Luis Maximiliano Cousiño, sans profession né à Paris le neuf août mil huit cent quatre vingt quinze, vingt six ans, domicilié à Paris 2 rue Lota, fils majeur de Luis Alberto Cousiño décédé, et de Marie Louise Sebire sa veuve sans profession domiciliée à Santiago ‘‘Chili’’, d’une part. Et Anne Marie Antoinette Micaela Quiñones de Leon sans profession, née à Biarritz ‘‘Basses Pyrénées’’ le vingt deux février mil huit cent quatre vingt quinze, vingt sept ans, domiciliée à Paris 9 rue Quentin Bauchart et avant à Biarritz Villa Alcedo, fille majeur de Ferdinand Joseph Quiñones de Leon marquis d’Alcedo, propriétaire demeurant à Biarritz Villa Alcedo, consentant par acte authentique, et de Antoinette de Banuelos, son épouse décédée, d’autre part. Aucune opposition n’existant. Les futurs époux déclarent qu’il n’a pas été fait de contrat de mariage. Luis Maximiliano Cousino et Anne Marie Antoinette Micaela Quiñones de Leon ont déclaré l’un après l’autre vouloir se prendre pour époux et Nous avons prononcé au nom de la loi qu’ils sont unis par le mariage. En présence de : Jacques de la Lombardière Agriculteur 4 rue Boissière et de Joseph S. Excellence Quiñones de Léon Ambassadeur d’Espagne en France grand officier de la Légion d’Honneur domicilié Ambassade d’Espagne 46 Avenue Kléber, témoins majeurs qui lecture faite ont signé avec les époux et Nous Philippe Maréchal Officier de la légion d’honneur Maire du Huitième Arrondissement de Paris« 

 

Ce mariage sera annulé le 28 Juin 1946 par le Tribunal de Santiago du Chili et confirmé par arrêt du même Tribunal le 31 Juillet 1947 et par jugement du 21 Mars 1949 du Tribunal Civil de Bayonne. De cette union naquirent 7 enfants qui ont tous droit au prédicat honorifique de Don et Doña qui revient aux enfants d’une grande d’Espagne (comme l’état la reine Fabiola, veuve du roi Baudouin de Belgique) :

 

1°) Son Excellence Don Juan Luis : né le 26 Août 1923 à Recoleta Santiago et décédé le 16 Septembre 2017 à Paris 6ème (il a le droit au prédicat de Excellence comme fils premier-né d’un grand d’Espagne).

2°) Don Antonio.

3°) Don Alberto : né le 14 Août 1926 à Quintero (Chili) et décédé le 27 Février 1967 à Buenos Aires (Argentine).

4°) Don Fernando.

5°) Doña Maribel : née le 12 Mars 1931 à Paris et décédée le 10 Mai 2007 à Santiago (Chili).

6°) Don Juan : né le 1er Mars 1933 à Zappalan (Chili).

7°) Doña Micaëla : née le 30 Avril 1938 à Vichy.

 

Le 12 Juin 1961 à Saint-Cloud, Micaëla Cousiño Quiñones de Léon épousa Jean Robert Marie Maurice Boeuf, opérateur à la Télévision Française (né le 13 Février 1934 à Paris 16ème), dont naquit un fils Alexis Francis Boeuf né en 1964. Le Tribunal Civil de la Seine prononcera le divorce le 24 Mai 1966.

 

Le 31 Octobre 1984 à Bordeaux, elle épousera en secondes noces le prince Henri de France, dauphin de France et comte de Clermont. Les témoins furent : le comte Hubert de Commarque et le vicomte Paul de La Panouse (parrain de l’actuel comte de la Marche) pour le marié, et Doña Maribel Cousiño Quiñones de Leon (sœur de Madame) et Caroline Perier pour la mariée.

 

Selon le défunt comte de Paris (Henri VI, 1908-1999), un prince de France qui n’aurait pas l’autorisation de se marier du chef de Maison perdait ses droits dynastiques au Trône de France. Le comte de Clermont « perdit » ses droits dynastiques jusqu’au 31 Octobre 1990 où la disgrâce prit fin. En signe de réconciliation, le prince Henri recouvrait ses droits dynastiques, et Micaëla reçut la collation du titre de princesse de Joinville. Le dernier titulaire de ce titre, le prince François d’Orléans (1818-1900) s’illustra comme Vice-Amiral en raccompagnant en France les restes mortels de Napoléon. Cette collation prévoyait aussi les armes suivantes :

D’azur à la fleur de lis d’or accompagnée de trois broyes de même et surmontée d’un lambel à trois pendants d’argent, au chef d’argent chargé d’un lion issant de gueules. Sans couronne, ni tenants.

 

Le 19 Juin 1999 à Cherisy, décéda Henri VI, comte de Paris, chef de la Maison de France à l’âge de 90 ans. Son fils aîné, le comte de Clermont lui succéda sous le nom de Henri VII avec prise des titres de comte de Paris et de duc de France. Son épouse devenait officiellement la princesse Micaëla d’Orléans avec le prédicat de Madame réservée aux épouses des chefs de la Maison de France. De même, elle abandonna les armes attribuées en 1990 pour ceux des marquis de San Carlos : échiqueté de gueules et de vair de quinze pièces et à la bordure componée de Castille et Léon accolées aux armes de France (d’azur à trois fleurs de lis d’or) et surmontées de la couronne royale.

 

La princesse Micaëla était dans le droit comtesse de Paris et duchesse de France, mais par respect par la défunte comtesse de Paris (1911-2003) elle ne porta pas le premier. Elle conservait également le titre de princesse de Joinville qu’elle n’a jamais abandonné.

 

Le 5 Juillet 2003 décéda la princesse Isabelle d’Orléans et Bragance, comtesse de Paris (1911-2003), alors la princesse Micaëla releva le titre de comtesse de Paris dans les faits. De même, Monseigneur nous a confirmé que la princesse Micaëla portait toujours le titre de princesse de Joinville, bien qu’elle ne signe plus de ce titre.Ce qui nous permet d’établir la liste des titulatures suivantes :

  • 30 Avril 1938 – 31 Octobre 1990 : Doña Micaëla Cousiño Quiñones de Léon.

  • 31 Octobre 1990 – 19 Juin 1999 : Madame la princesse de Joinville.

  • 19 Juin 1999 – 5 Juillet 2003 : Madame la princesse Micaëla d’Orléans, comtesse de Paris, duchesse de France, princesse de Joinville (dans le droit) / Madame la princesse Micaëla d’Orléans, duchesse de France et princesse de Joinville (dans les faits).

  • Depuis le 5 Juillet 2003 : Madame la princesse Micaëla d’Orléans, comtesse de Paris, duchesse de France, princesse de Joinville (dans les faits et le droit).

 

Arrêtons-nous un peu sur le titre de marquis de San Carlos porté par la mère de la princesse Micaëla. Celui-ci fut attribué le 8 Juin 1901 à Ana de Francisco-Martín y Orrantía par la régente Marie-Christine d’Autriche au nom du roi Alphonse XIII mineur. Elle est l’arrière-grand-mère de la princesse Micaëla. La 1ère marquise de San Carlos était mariée à Cayo Quiñones de Léon y Santalla. Le titre échu à Doña Ana Quiñones de Léon y Francisco-Martín comme 2ème marquise de San Carlos. Puis au frère de cette dernière en 1914 : S.Exc. Don Ferdinand Joseph (Fernando Pedro) Quiñones de Léon y Francisco-Martín comme 3ème marquis de San Carlos. Celui-ci était déjà depuis le 17 Mars 1891 le 1er marquis d’Alcedo. Il était marié avec Antoinette (Antonia) de Bañuelos y Thorndike, 2ème comtesse de Bañuelos, morte en 1921. Le marquis d’Alcedo et de San Carlos sera fait grand d’Espagne en 1925 par Alphonse XIII.

Les titres furent divisés de la façon suivante :

  • En 1921, le titre de comtesse de Bañuelos échu à Isabel Quiñones de Léon y Bañuelos (tante de la princesse Micaëla), il est porté aujourd’hui avec le titre de marquis d’Alcedo par : Maria Magdalena Christophersen y Vela (fille d’une cousine germaine de la princesse Micaëla),

  • Le 29 Mai 1929, le 3ème marquis de San Carlos et 1er marquis d’Alcedo abdiqua ce premier titre en faveur de Antonia Quiñones de Léon y Bañuelos (mère de la princesse Micaëla).

 

A la mort de la 4ème marquise de San Carlos, mère de la princesse Micaëla, le 10 Mars 1982 à Santiago du Chili, le titre n’a pas été relevé auprès de la couronne d’Espagne par celui qui en était l’héritier, S.Exc. Don Juan Luis Cousiño Quiñones de Léon, le frère aîné de la princesse Micaëla décédé en Septembre dernier. Le titre pourrait aujourd’hui revenir à Ysabel Cousiño Raulet, la fille de Juan Luis. Mais d’après Monseigneur, cela ne semble pas être la priorité, et le titre est donc toujours à la disposition de la Couronne d’Espagne


Matthias Samyn

Source :

Les titres de la princesse Micaëla d'Orléans, comtesse de Paris - Le blog de La Couronne

Sur celle qui a fêté le 31 Octobre dernier 33 ans de mariage avec le chef de la Maison de France, beaucoup de choses ont été écrites, notamment au sujet des titres qu'elle a portés et qu'elle porte aujourd'hui. Il est temps de mettre fin à certaines " vérités proclamées " qui ne sont que des mensonges ...

http://www.la-couronne.org