22b2c60d6c06f95bd093e6d8a58749b90df6043a

NOTRE MÈRE LA TRES SAINTE VIERGE MARIE NOUS PARTAGE À TRAVERS DE LUZ DE MARÍA UNE NOUVELLE RÉVÉLATION QUI NOUS PERMET DE COMPRENDRE LE GRAND MYSTERE DE LA NATIVITÉ DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS CHRIST

 

LE 24 DÉCEMBRE 2017
 

Mon très cher enfant, ce n’est pas le hasard que Mon Fils est né dans des conditions si modestes, car c’était la disposition du Père Eternel afin que, dès le premier instant, l'Humanité comprenne que pour entrer dans la vie spirituelle et embrasser les enseignements de Mon Fils elle doit se détacher de tout ce qui la lie aux fausses croyances personnelles, a l'ego qui reste fort chez l'homme, a la folie humaine parce qu’il faut se regarder humblement et reconnaître ce qui il en est, ce qu'il faut laisser et ce qu'il faut faire pour s’unir à Mon Fils.


Je vous demande que chaque jour soit comme celui-ci, ou l'homme de Dieu reconnaît que l'Amour doit prévaloir dans la vie et se souvenir que sans amour nous ne sommes rien (1 Cor 13).


Nous ne voyagions pas seuls mais en compagnie des protecteurs que Dieu le Père a envoyé pour nous accompagner sur la route, mais avant d'entrer dans cette crèche, les Anges y étaient déjà, joyeux, attendant notre arrivée. LA CRECHE, CET ENDROIT HUMBLE, ETAIT LE GRAND PALAIS OU L’ENFANT DE DIEU DEVAIT NAÎTRE.


Les Anges de Dieu le Père devinrent visibles à nos yeux et Joseph, étonné par tant de grandeur, comprit que nous nous trouvions dans bien plus qu'un palais, dans le plus bel endroit qui puisse exister sur Terre. Nous nous empressions de nettoyer l’endroit et les Anges de Dieu ont aidé Mon mari Joseph, et l’endroit, d’une propreté impeccable, fut prêt pour la naissance de Mon Fils, comme cela M’avait été annoncé auparavant. Les Anges avaient parfumé ce grand palais avec des arômes célestes. J'avais été prévenue de la naissance et absorbée par Mon Ventre, où l'Amour Divin arriverait à l'Humanité, Je pénétrais dans le mystère tellement insondable.


Le froid de la nuit a fait de Me dépêcher, Mon mari Joseph allumerait le feu et Je lui ai demandé de se reposer mais Joseph, entrant dans un rêve qui fut une extase, a vu tout ce qui s'est passé à la naissance Divine.


Je fus emportée au-delà de la création et remplie de très grands prodiges qui remplissaient Mon Cœur, Ma Tête, Mes Pensées, Ma Raison, Mon Ame et Mon Esprit pour accueillir « les Mystères Sacrés » lesquels ne M’avaient pas été révélés auparavant. Je fus emportée dans l'extase Divine profonde jusqu’à voir le Visage de Dieu et fus rempli de Science Divine, de Prudence, d'Espérance Divine, d'Amour et de Compréhension Divine ...


Prosternée devant le Père Éternel J'ai reçu Sa grande bénédiction et ainsi la Très Haute Majesté a pris Mes Mains et Je reçus toutes les instructions pour élever Celui Qui deviendrait le Sauveur de l'Humanité. Mon visage irradiait la Lumière Divine que le Père reflétait en Moi, et consciente de ce qui se passait, ayant toutes Mes Facultés, Je Me voyais transformée par cette Présence Insondable.


Soudainement, Je sentais Mon Enfant bouger fortement dans Mon Ventre, prêt à naître et transportée par l'Esprit Divin, Je vis que Dieu fait homme fut libéré de ce cloître, sans aucune douleur. L'Amour de Mes entrailles fut uni à l'Esprit Divin et dans un don total n'opposant aucune résistance à la Volonté Divine, avec la disposition absolue comme le cristal à la lumière, est né le « Fils Unique du Père », par l’œuvre et la Grâce du Saint-Esprit (Cfr. Mt 1, 18c), en conservant Mon État Virginal, le tout fut un Miracle d'Amour.


J'ai regardé Saint Michel et Saint Rafael et ils adoraient Mon Enfant, transfiguré, plus beau et plus éclatant que le soleil. Sa Peau, totalement purifiée, irradiait une si grande Pureté que la lumière de Son Corps Divin sortait du lieu. Mon Enfant Me fut remis des Mains de Saint Michel et Saint Gabriel et, à ce moment-là, un Colloque Divin eut lieu entre les deux : MON FILS ET MOI FUSIONNIONS, LUI COMME AMOUR VERITABLE ET MOI COMME SA MERE JE LUI DISAIS : MON BIEN-AIMÉ EST A MOI ET JE SUIS A LUI ... (Cf. Cant 2,16).


NOUS SOMMES ENTRES DANS UNE CONVERSATION INTIME, ET DE TOUTE MA TENDRESSE MATERNELLE, EN REGARDANT CES YEUX BENIS, JE L’AI AIME DANS LA VOLONTE DIVINE DEPUIS LE BERCEAU JUSQU’A LA CROIX.

Sortant de cet état, J’ai appelé Joseph et il regardait l'Enfant, versant des larmes qui coulaient sur ses joues, car celui qu’il attendait tellement était là, Je Le lui ai donné dans ses bras et il L’a aimé d’un amour éternel avec une révérence totale.


ENSUITE LES HUMBLES SONT ARRIVÉS POUR ADORER MON ENFANT PARCE QUE LE ROYAUME APPARTIENT AUX HUMBLES.

Mère Marie

 

Narodziny_Chrystusa_-_Gerard_von_Honthorst-1